Deux fleurs mais pas un coup de balai !

Pour mes tribunes dans le journal de la ville, je n’ai le droit qu’à quelques lignes et elles sont  souvent bien cachées. Si jamais la dernière a échappé à votre lecture attentive, je vous la retranscris ici-même dans un format plus aéré !  Bonne lecture et n’hésitez pas à les commenter ou à me faire savoir s’il y a des thèmes que vous souhaiteriez que j’aborde dans ces textes.


Deux fleurs mais pas un coup de balai !

La ville de Marly vient d’obtenir sa deuxième fleur du label « villes et villages fleuris » et le maire s’en félicite chaudement et ce, à grand renfort de communication, comme à son habitude.

J’ai été interpellé par des habitants qui me demandaient, compte tenu de l’état de la ville : comment Marly avait pu obtenir cette deuxième fleur ? La raison en est très simple : les évaluateurs ne font pas le tour de la ville librement mais suivent seulement un parcours prédéterminé par la mairie. Il suffit donc d’entretenir quelques rues et un ou deux ronds-points le temps d’une semaine au moment de l’évaluation.

Le maire explique d’ailleurs que le label ne se contente pas d’évaluer le fleurissement de la ville. Cela est fort heureux car à Marly, des fleurs, nous n’en voyons pas beaucoup en dehors des pissenlits dans les caniveaux ! Étrange évaluation d’ailleurs, parce que pour que nous ayons eu une deuxième fleur, le label ne doit pas non plus évaluer l’entretien des espaces verts, la taille des arbres et des arbustes, la propreté des rues, des trottoirs et c’est sûr qu’ils ne sont pas passés par le cimetière dont l’absence d’entretien est une honte pour notre ville.

Alors, plutôt que de faire de la « Comm’ » en s’achetant un label, il serait plus utile d’arrêter de dépouiller le service technique de la ville de ses hommes et de leurs compétences et de lui donner vraiment les moyens de s’occuper convenablement de notre ville en donnant un cadre de vie agréable à tous les Marlysiens.