Que s’est-il passé au Conseil Municipal de Marly ?


Que s’est-il passé au Conseil Municipal de Marly ?

Entre communistes et socialistes, la guerre froide devient brûlante !

Malgré les 17 délibérations à l’ordre du jour, ce conseil municipal s’annonçait comme une formalité étant donné le caractère uniquement technique ou automatique de la plupart d’entre elles. Néanmoins, très rapidement, l’animosité régnant entre les socialistes et les communistes s’est traduite par une montée de l’agressivité de M. Thiémé à l’encontre des élus socialistes mais également, par ricochet ou par manque de contrôle, à notre encontre.

Il règne une ambiance de guerre civile dans la majorité et cela ne peut que nuire à la gestion de notre ville. Leur efficacité était déjà loin d’être spectaculaire mais désormais, avec ce conflit ouvert, nous ne délibérons plus que sur des sujets mineurs et sans pouvoir se pencher sérieusement sur des sujets importants pour l’avenir de notre commune.

J’invite donc les communistes et les socialistes à régler leurs comptes en dehors des séances du conseil municipal et surtout à trouver entre eux un modus vivendi qui permette de sortir de la paralysie actuelle.

Sur le fond, les délibérations qui ont suscité les débats était en lien avec le détournement de fonds présumé dans les régies municipales ainsi qu’au sein de l’Amicale du personnel.

Le Maire nous a présenté deux délibérations s’y rapportant ; la première demandant de verser une gratification exceptionnelle au receveur public pour le remercier de la qualité de ses services. Ce même receveur public ayant parmi ses missions de contrôler les régies municipales ! Bien entendu, nous n’avons pas voté cette délibération étant donné que l’on peut considérer que le receveur public a failli à sa mission de contrôle puisque qu’un détournement de fonds des régies municipales a été opéré sans qu’il s’en aperçoive.

L’autre délibération portait sur une demande de remise gracieuse de la part de la personne ayant en charge les régies municipales et faisant l’objet d’une procédure judiciaire actuellement.

Nous avons bien sûr voté contre la demande de remise gracieuse de cette personne qui devra s’expliquer devant la justice mais nous avons également demandé à M. Thiémé des réponses concernant à la fois la régie mais également la situation de l’Amicale du personnel. En effet, le maire ne peut s’exonérer de ses responsabilités en se cachant derrière la procédure judiciaire en cours. C’est le maire qui a choisi une personne proche de lui, en qui il avait toute confiance,  pour assurer le rôle de régisseur municipal.

Dans le cas de l’Amicale du personnel, la mairie verse une subvention de 25000 € à cette association et donc le maire ne peut se cacher derrière le statut d’association loi de 1901 de l’amicale pour botter en touche lorsqu’un très important détournement de fonds est avéré.

Depuis des années, des dysfonctionnements étaient constatés et l’Amicale du personnel ne se concentrait plus sur ses missions principales. A mon sens, l’Amicale du personnel doit avoir pour but de s’occuper des œuvres sociales en faveur du personnel municipal et ne doit pas se substituer à un tour opérateur en organisant des voyages partout dans le monde qui ne profitent d’ailleurs qu’à une faible partie du personnel.

Malgré notre nouvelle interpellation sur le sujet, le maire n’a toujours pas souhaité s’exprimer alors que ce sont tous les employés de la ville qui pâtissent de cette situation et ne peuvent bénéficier des diverses primes et avantages versés en temps normal par l’Amicale du personnel. Cela est d’autant plus préjudiciable pour nos agents en cette période des fêtes de fin d’années.

Une dernière délibération a suscité une réaction de notre part et il s’agissait encore d’une décision modificative du budget. La municipalité n’avait pas prévu certaines charges de personnel.

La municipalité a justifié son manque d’anticipation par l’application d’un décret imposant de nouvelles règles dans le cadre de l’encadrement des jeunes de notre commune. En réalité et comme l’a fait très justement remarquer Céline Plateel au nom de notre groupe, ce décret n’est pas aussi strict pour les communes disposant d’un projet éducatif territorial ; ce même projet éducatif territorial que nous réclamons depuis de nombreuses années et qui n’est jamais à jour quand il permettrait d’obtenir des subventions supplémentaires ou de s’exonérer de règles contraignantes comme c’était le cas en l’espèce.

Bien peu de débats intéressants pour notre commune comme vous pourrez le constater si vous avez le courage de regarder la vidéo du conseil. Vous vous rendrez aussi compte de l’agressivité de la majorité, de l’ambiance délétère au sein du conseil et de la pauvreté des délibérations proposées alors que dans le même temps notre ville se meurt à force d’immobilisme.

Il va décidément être grand temps que ce mandat se termine et qu’une nouvelle équipe municipale puisse ramener de la sérénité et du sérieux dans la gestion de notre ville.

Vous trouverez ci-après les liens vers les articles de presse se référant à ce conseil municipal, ainsi que la vidéo des débats.

https://www.va-infos.fr/2018/12/12/marly-un-conseil-tout-sauf-amical/

http://www.lavoixdunord.fr/506937/article/2018-12-14/les-socialistes-marlysiens-suspendus-provisoirement-par-leur-parti

http://www.lavoixdunord.fr/507646/article/2018-12-15/suspectee-de-detournement-l-agent-communal-demande-une-remise-gracieuse