Motion de soutien aux salariés de l’entreprise Ascoval

Motion de soutien aux salariés de l’entreprise Ascoval

 

La ville de Marly, réunie en conseil municipal le 25 octobre 2018 tient à exprimer son inquiétude quant à l’avenir de l’aciérie ASCOVAL et de ses 281 salariés.

Cette inquiétude s’étend à l’ensemble des sous-traitants et donc des entreprises et des salariés qui seront impactés par la fermeture de l’aciérie, potentiellement plus de 1000 personnes.

Le conseil municipal tient à rappeler que l’Etat, la Région, la Communauté d’agglomération de Valenciennes métropole et l’ensemble des élus locaux du Valenciennois se sont investis sans relâche depuis de nombreuses années pour aider le groupe Vallourec, fondateur de l’aciérie ; d’abord en 2016 en participant à la recapitalisation de l’entreprise puis, à nouveau en 2017, pour permettre l’émergence du projet Ascoval.

Depuis février 2018, Ascoval est à son tour en liquidation judiciaire et l’avenir s’est à nouveau assombri pour le site et ses salariés.

Les propositions de reprise ne sont pas nombreuses.

Le conseil municipal constate que l’offre de reprise soumise par Altifort est la seule permettant à l’entreprise de redevenir viable et d’offrir des perspectives à ses salariés. Néanmoins, cette offre présente des faiblesses, notamment de financement, qui ont conduit Vallourec ainsi que l’Etat à douter de ses chances de succès. En effet, Altifort prévoit un investissement important pour permettre le succès de l’entreprise mais demande un engagement sur les commandes à Vallourec. Selon cette dernière, garantir un prix et un volume de commande à Altifort reviendrait à faire un effort financier de plus de 50 millions d’Euros.

Le 24 octobre 2018, le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg a décidé de s’accorder un dernier délai de 15 jours pour étudier les améliorations possibles de cette offre.

Le conseil municipal souhaite que ce délai soit mis à profit par l’ensemble des acteurs afin de permettre à l’offre d’Altifort d’être agréée par le TGI de Strasbourg, de sauver l’aciérie, de maintenir l’emploi et même de le développer car l’offre d’Altifort prévoit la création de 133 nouveaux postes.

Le conseil municipal invite la société Vallourec à se souvenir qu’elle a été soutenue par l’Etat dans les plus difficiles heures de son histoire récente et qu’elle tire ses racines et sa notoriété de notre territoire, du courage et de l’abnégation de ses travailleurs.

Le conseil municipal invite donc le groupe Vallourec à faire les efforts nécessaires afin de rendre viable le projet de reprise.

Le conseil municipal invite l’Etat, la Région Hauts de France et la Communauté d’agglomération Valenciennes métropole à poursuivre les efforts de négociation et à envisager des contributions financières permettant la reprise de l’aciérie et la sauvegarde des emplois.

 

Jean-Noël Verfaillie,
Céline Plateel-Thuin,
Patrick Lemaire,
Assia Costanzo,
Denis Degand,
Jeanne-Marie Binot,
Conseillers Municipaux du groupe “Une Nouvelle Energie pour Marly”

 

Crédit Photo : La Voix du Nord